Accueil du site > Politique > Stop à l’agression israélienne contre les Palestinien·ne·s ! Solidarité (...)

Stop à l’agression israélienne contre les Palestinien·ne·s ! Solidarité !

mardi 18 mai 2021 (Date de rédaction antérieure : 20 mai 2021).

Jeudi 20 mai – 17h30. RÉPUBLIQUE. MANIFESTATION – RENNES

Gaza, laboratoire grandeur nature pour l’armée israélienne et sous blocus illégal depuis 16 ans, régulièrement la cible de frappes aériennes israéliennes, subit des bombardements intensifs depuis plus d’une semaine maintenant.

Près de 220 palestinien·ne·s sont mort·e·s, dont au moins 58 enfants. On dénombre plus de 1 200 blessé-e-s. 2000 personnes sont sans abri. Il s’agit d’une punition collective infligée à une population civile déjà gravement touchée par le blocus imposé par Israël depuis 1 6 ans.

Les habitant·e·s palestinien·ne·s de Jérusalem se sont révolté·e·s ces derniers jours face à une montée en puissance des provocations et des attaques de la part des colons, de l’extrême droite et de la police israélienne. Bouclage de la porte de Damas, un de seuls lieux de convivialité pour les Palestinien·ne·s, attaques contre les fidèles sur l’Esplanade de la Mosquée Al Aqsa, et à l’intérieur de la mosquée, manifestations de colons aux cris de « morts aux arabes » dans Jérusalem-Est. Le tout se déroulant dans le contexte des expropriations, en particulier dans le quartier de Sheikh Jarrah où les colons expulsent jour après jour des familles pour voler leurs maisons, avec la connivence de la justice israélienne et l’aide de la police israélienne.

Le gouvernement israélien n’a cessé d’accroître la pression et la violence, tout en laissant le champ libre aux colons. La révolte a gagné les villes d’Israël où la minorité palestinienne n’en peut plus des discriminations, des refus de permis de construire, des démolitions de maisons et d’être considérée comme des citoyen·ne·s de seconde zone. Les affrontements de ces derniers jours ne sont que la conséquence de décennies de politique de plus en plus dominée par l’extrême droite raciste suprémaciste en Israël. Dans ce contexte, la « communauté internationale » se contente comme à son habitude à des appels au calme et des exhortations à la retenue, renvoyant dos à dos l’occupant et l’occupé, tout en continuant à soutenir Israël en lui vendant des armes notamment.

Et en France le gouvernement Macron a décidé d’interdire la manifestation de Paris samedi 1 5 mai sous des prétextes fallacieux et donc de priver ses citoyen·ne·s de leur droit constitutionnel à manifester leur solidarité et leur soutien à la lutte du peuple palestinien. C’est inacceptable ! Jérusalem et la Palestine sont sous occupation militaire depuis 73 ans. Son annexion par Israël est condamnée par toutes les instances internationales, et c’est un plan de colonisation, de dépossession et de nettoyage ethnique qui est à l’œuvre.

73 ans d’occupation et de colonisation par l’État colonial Israël

73 ans de résistance du peuple palestinien contre les politiques d’apartheid israéliennes, contre le nettoyage ethnique de la Palestine historique de la mer méditerranée au fleuve Jourdain,

73 ans de résistance pour le droit au retour sur leurs terres et dans leurs foyers de toutes les personnes réfugiées et expulsées depuis 1 948,

73 ans de résistance pour le droit à l’autodétermination 73 ans d’apartheid officialisé par la loi Israël, État-nation du peuple juif, adoptée le 19/07/2018 par la Knesset

Peu importe les interdictions, peu importe les menaces, nous continuerons à manifester notre solidarité avec un peuple colonisé, massacré et spolié tous les jours.

Cette manifestation est appelée et soutenue par l’AFPS Rennes, BDS, Horizon Palestine, Jeunes Communistes 35, NPA Rennes, PCF Rennes Métropole, Solidaires 35, UCL Rennes, UJFP Bretagne.

Proposer un complément d'infos

Par défaut, SPIP notre CMS est respectueux de la vie privée de ses visiteurs et ne pose pas de cookies de traçages ou publicitaires. Suivre la vie du site RSS 2.0